Quand les larmes toréent

27 Sep

La catalogne a perdu sa « chispa » taurine

Le 25 septembre 2011, dernière corrida à Barcelone.

La tristesse de Serafin.

Après l’interdiction de la corrida votée en 2010 par le parlement de la Catalogne, une dernière corrida était organisée, hier, à Barcelone avec José Tomas. Les aficionados ont versé quelques larmes.

Il pleure Serafin. Le drapeau sang et or sur les épaules, les deux dernières oreilles de l’histoire à la main, le matador catalan craque. Il s’agenouille et embrasse sa terre. Autour de lui, 20 000 personnes debout entament le fameux « Libertad », la Monumental gronde une dernière fois. En estoquant son toro El Pilar, le Barcelonais a mis un point final à près d’un siècle de toros dans cette plaza. Après la folie de la veille, c’est une immense vague de tristesse qui parcourt les tendidos. Des areneros en larmes se réconfortent comme ils peuvent dans la contre-piste. Derrière les trois matadors portés en triomphe, la foule a envahi la piste et chacun déambule comme pour ne pas quitter tout à fait, pas encore, ce lieu unique, souvenir de tant de dimanches ensoleillés ou pas. (art La dépêche de Patrick louis)

Et comme Serafin, je pleure la corrida à Barcelone !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :